Entraînement muey thaï aux paos d’un malvoyant !

 

Bonjour, OK  ça fait 20 ans que je pratique la boxe pied-poing, et trois ans que je fais du muey thaï.Mon entraînement est exactement le même que celui des autres combattants, excepté que depuis cette année je ne peux plus prendre de coup au visage, sous peine que mes rétines ne se déchirent, donc je suis très prudent, désormais, malgré la violence du sport Mes capacités visuelles diminuent, mais je continue à m’entraîner régulièrement et assidûment, parce que quand je fais ça, je me sens vivant, je dis merde à la maladie. Je donne beaucoup plus que beaucoup d’autres, j’ai la volonté et l’envie de continuer le plus longtemps possible, je sais que je le peux encore. Je sais que plus je me force à aller contre ma maladie en me mettant en difficulté et plus mon corps et mon cerveau sont obligés de trouver des outils pour compenser, s’adapter. Faut pas me demander dans les détails comment je fais, je ne sais pas, le corps s’adapte et le fait d’arriver à m’entraîner, souvent avec la nécessité d’avoir plus de volonté et de rage que la moyenne, c’est tout un tas de petites victoires contre la maladie. Je me dis, malgré ce fort handicap (1 ou 2 ° de vision périphérique à l’œil gauche et 5° à l’œil droit), je suis capable de faire aussi bien et parfois même mieux que des personnes sans handicap. Je ne peux plus combattre maintenant, si je n’étais pas  si handicapé, je le ferais, mais je m’entraînerai jusqu’à ce que j’en sois incapable et ensuite je changerai probablement de sport de combat.

Toujours continuer de se battre c’est survivre, se laisser aller, c’est un peu se laisser mourir…